samedi 26 septembre 2015

l'attrait et non l'attractivité

 L'emploi malencontreux en français du faux ami anglais attractive, qui signifie attirant, séduisant, a donné naissance dans certains esprits au néologisme "attractivité" [comme dans "attractivité touristique du Morbihan"] dont l'usage est vivement déconseillé, voire prohibé.

Ce barbarisme s'épanouit sans complexes - et sans doute irréversiblement - dans le discours politique et technocratique français, et jusque dans l'intitulé de certains organismes d'État ou travaux de recherche. Débarrassée de sa difformité anglomane, "l'attractivité" (sic) c'est pourtant dans notre langue l'attrait, la séduction, l'intérêt (que suscite quelque chose), le charme, le pouvoir d'attraction ou l'attirance.

POUR ACCEDER A LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE, CLIQUEZ ICI
 

lundi 21 septembre 2015

à propos du dû

Un ancien président de grande association de cadres prend la plume dans son blogue pour demander la démission d'une ministre du travail française qui vient de choquer ses concitoyens par son ignorance patente de la législation la plus fondamentale en matière de contrats de travail précaires. Cet excellent homme est fâché contre la ministre, et il y a sans doute lieu de l'être, mais il est aussi fâché avec l'accent circonflexe puisqu'il l'omet quand il en faut un et qu'il l'ajoute où il n'y en a pas. Ainsi évoque-t-il "le respect qui lui est du" au lieu du respect qui lui est dû, puis une "côte de popularité" au lieu d'une cote de popularité.

A force de ne plus prononcer correctement les sons voyelles selon la présence ou l'absence d'un accent circonflexe (1), un nombre croissant de professionnels de la communication s'égarent à confondre la tâche qu'ils accomplissent avec la tache que leur ignorance de la phonétique ajoute à leur mauvaise maîtrise de l'orthographe.

(1) La prononciation "ôrange" est de plus en plus répandue au lieu de orange, pourtant dérivé du mot or encore correctement prononcé par tous. Incohérence. La prononciation "vallée du Rhone" fait fureur chez bien des présentateurs de la météo nullement méridionaux, au lieu de vallée du Rhône - ce qui est à proprement parler une faute d'orthographe orale.

Illustration : un moderne Sisyphe éternellement condamné à gravir sa côte de popularité pour faire remonter sa cote de popularité.